Compétitions tout terrain

5e victoire de Demeester au Touquet (2005)

Arnaud Demeester remporte la 30e édition de l'Enduro du Touquet devant Timoteï Potisek et Thierry Béthys.

Lorsqu’il se présente sur la ligne de départ du 30e Enduro du Touquet, Arnaud Demeester espère bien empocher une cinquième victoire consécutive. Pour cette occasion, il est équipé d’une YZ450F particulièrement affûtée pour la discipline. Cyril Despres signe le holeshot en bout de ligne droite, mais Arnaud pointe en tête avant la fin du premier tour devant Deudon, Jean-Claude Moussé, le vainqueur 2004, Timoteï Potisek ou Thierry Bethys. À l’issue de la première heure, et avant les premiers ravitaillements, Arnaud Demeester est largement en tête avec 8,5 secondes d’avance sur Bethys et plus de 10 sur Moussé.

Potisek se trouve à plus de 46 secondes du leader devant le duo Johnny Aubert (Yamaha Racing Casola Planet’ R Ipone). A 14h10, c’est le premier ravitaillement du leader. Arnaud Demeester doit laisser sa place à Jean-Claude Moussé, mais cette prise de pouvoir ne durera pas plus d’une trentaine de minutes, l’embrayage de sa moto rendant l’âme. Du coup, Demeester reprend les commandes devant les deux Honda officielles de Timoteï Potisek et Thierry Bethys. À la 4e place, Johnny Aubert montre son adaptation rapide au sable. Au cours de la dernière heure de course, "Sandman" mène avec une aisance déconcertante et plus de 1’58 » sur Timoteï Potisek. Thierry Bethys pointe à près de 6 minutes derrière le Champion de France des Sables 2005. Cette dernière heure n’apportera plus de surprise. Demeester gagne pour la 5e fois cette course mythique et clôture avec brio le Championnat de France des Sables qu’il a dominé de bout en bout en s’adjugeant toutes les épreuves du calendrier.

Arnaud Demeester commente sa course : « Je suis parti confiant comme d'habitude, mais on ne sait jamais ce qu’il peut arriver dans une course comme celle-là. J’ai commis quelques petites erreurs dans les bouchons. Jean-Claude et Thierry m’ont dépassé. J’ai calmé le jeu en me disant que la course était encore longue, et au 3e tour, j’ai repris mon rythme. Ensuite, tout s’est bien passé, j’ai pris de l’avance et j’ai géré ma course sans problème. Le circuit était vraiment dégradé et il m’a fallu faire attention durant les derniers tours. Je dédie ma course à Yamaha Motor France qui m’offre la possibilité chaque année de défendre mes chances ici. Cette année, j’ai profité d’une Yamaha YZ450F exceptionnelle pour gagner pour la 5e fois. J’ai tout gagné cette année et je ne réalise pas trop. On verra ça demain matin… »

« C’est la victoire d’un homme et d’une machine, Arnaud Demeester et sa Yamaha YZ450F, analyse Jean-Claude Olivier, la patron de Yamaha Motor France. Arnaud a beaucoup travaillé et a beaucoup cru. C’est la victoire de l’effort et du talent avec une équipe derrière. Cette motivation d’un pilote qui est né dans le sable. C’est la longue expérience d’Arnaud et ses 10 ans d’un travail acharné. J’ose espérer qu’il y aura une 31e édition et que Yamaha pourra chercher une 10e victoire. J’ai aussi envie de faire rapatrier cette "timbale" des six victoires d’un pilote français au Touquet. »

 

Résultats

1er Arnaud Demeester (Yamaha), 2ème Timoteï Potisek (Honda), à 1’58’’, 3ème Thierry Béthys (Honda) à 9’02’’, 4ème Johnny Aubert (yamaha) à 14’05’’, 5ème Johan Boonen (KTM) à 15’06’’

Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

Daymond Martens (2017) YZ450F (2018) YZ450F (2018) YZ450F (2018)

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…