Compétitions tout terrain

Abidjan - Nice 1976

Christian Rayer engagé sur l'Abidjan-Nice en 1976.

Jean-Claude Bertrand, un précurseur en matière de création de rallye sélectif, organise le Bandama ou rallye de Côte d’Ivoire dès 1969. Un rallye auto surnommé aussi le rallye de l’impossible à la suite de l’édition 1972 où aucun des concurrents ne termine l’épreuve.  Suite à sa participation au rallye de Monte Carlo 1974, avec départ d’Abidjan pour rejoindre la principauté, l’idée lui vient d’organiser un rallye mixte autos et motos qui relie la capitale ivoirienne à Nice.

L’idée fait son chemin et le premier véritable rallye raid est organisé en 1976 par Jean-Claude Bertrand. Les concurrents s’affrontent sur un parcours composé de sept étapes entre Abidjan et Nice. Le départ donné sur la côte africaine et son arrivée située sur une côte française, lui vaut d’être baptisé  «Côte-Côte».

Jean-Claude Olivier, le directeur du département moto de Sonauto*, pense que cette épreuve peut mettre en valeur les produits Yamaha et tout particulièrement la DT400. Quatre machines sont préparées et confiées à quatre figures du sport moto :  Christian Rayer, Gilles Comte, René Guili et Denis Baillard. Parmi les trente-huit concurrents motards figurent des pilotes de tout-terrain et des pilotes de vitesse célèbres, mais aussi des concurrents de moindre notoriété attirés par l’exotisme de l’épreuve.

La compétition débute le jour de Noël par une épreuve chronométrée, longue de deux kilomètres, sur le circuit de Djibi Lance. Cette spéciale permet de faire «défiler» les concurrents devant le public et surtout de définir un ordre de départ pour la première étape : Abidjan - Niamey. Les participants doivent impérativement parcourir les 1725 kilomètres qui séparent les deux villes  en un temps maximum de 31 heures. Longue mais sans réelles difficultés, cette liaison entre Abidjan et Niamey permet aux concurrents de se mettre en jambes.

En revanche la deuxième étape, Niamey-Agadez, va être pour tous un véritable cauchemar. En ce 30 décembre, les abandons se succèdent tout au long des 870 kilomètres de cette étape. Le lendemain, les rescapés peuvent heureusement souffler sur les 270 kilomètres qui relient Agadez à Arlit. La piste est roulante et les difficultés rencontrées ne sont que broutilles par rapport à celles de la veille.

Le premier janvier, le rallye repart d’Arlit pour relier la ville de Tamanrasset distante de 640 kilomètres. Le départ en ligne, mémorable et splendide, est malheureusement entaché par les violentes et spectaculaires chutes de quelques motards , parmi lesquels certains favoris comme Queirel et Vassard. Consolation, s’il en est, ils ne connaîtront pas les affres de la seconde étape Marathon et de ses 2600 kilomètres. Seuls quatre motards, Gilles Mallet, Gilles Comte, Bernard Penin et Didier Orelio, vont relier Tamanrasset à Fez. Ils sont les premiers héros de cette nouvelle discipline qui va perdurer et créent la légende de ce qu’on appelle communément de nos jours le Dakar. L’étape du 6 janvier entre Fez et Casablanca ne change rien au classement général. La dernière étape entre Casablanca et Nice, pourtant longue de 2300 kilomètres, mais bénéficiant de la reposante traversée de la Méditerrané en bateau, ne bouleverse pas plus le résultat final.

Une Yamaha DT400 figure sur la deuxième marche du podium en ayant prouvé sa fiabilité et le talent de son pilote, Gilles Comte. Ce premier grand rallye raid  a été le théâtre d’un combat épique entre des protagonistes tous plus courageux les uns que les autres, mais a été aussi le théâtre de deux faits de course dramatiques qui ont vu les disparitions de Daniel Hugon et de Michel Lutz.

 

* Importateur Porsche et Yamaha pour la France

 

LE PARCOURS DU RALLYE ABIDJAN-NICE :

• 25 décembre :     Epreuve chrono circuit de la Djibi 2 km
• 26 décembre :     Abidjan - Niamey 1 725 km à faire en 31 heures
• 29 décembre :     Niamey - Agadez 870 km
• 31 décembre :     Agadez - Arlit 270 km
• 02 janvier :     Arlit - Tamanrasset 640 km (départ en ligne)
• 03 janvier :     Tamanrasset - Fez 2 600 km
• 06 janvier :     Fez - Casablanca
• 07 janvier :     Casablanca - Nice 2 300 km

 

Voir aussi:

 

Moto Journal, Abidjan - Nice (1976)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Classement motos Abidjan - Nice en 1976

 

Résultats
Pilotes
1er moto
(7e au général)Gilles MalletHonda XL250
2e  moto
(14e au général) Gilles ComteYamaha DT400
3e  moto
(26e au général) Bernard PeninHonda CB250G
4e  moto
(29e au général)Didier OrelioKawasaki 400KZ
Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…