Les pilotes

Alejandro Patronelli

Alejandro Patronelli conserve son titre en 2012.

Pilote argentin de quad, Alejandro Patronelli va d’abord s’illustrer sur ses terres en remportant l’Enduro del Verano en 1996, 1997 et 1999, course similaire à l’Enduropale du Touquet. En 2009, pour le premier Dakar sud-américain, il ne peut participer par manque de place lors de sa tentative d'inscription. Le problème ne se pose pas l’année suivante et sur le parcours qui le mène d’Argentine au Chili, il décroche deux étapes sur un Yamaha YMF700R et termine à la seconde position derrière son frère cadet Carlos.

En 2011, le duo est cette fois au départ. Dès la première étape, Marcos rencontre des difficultés techniques et perd pratiquement 2h30. Il poursuivra la course malgré une pénalité de 6h infligée par les commissaires, pour s’être présenté au départ de la spéciale après l’heure limite. A la 4e étape, Marcos quitte finalement l’épreuve et laisse seul son frère aîné. Sans l’entraide familiale auquel il est habitué, Alejandro revoit sa stratégie : « Je m'engage bien sûr dans une compétition, mais tout est changé. Sans mon frère, rien n'est pareil et surtout la façon de courir. Je vais penser au premier chef à me protéger, à ne pas avoir d‘accident. Je sais que le fait d'arriver à Buenos Aires donnera un bon classement… » Avec cinq victoires d’étapes, Patronelli fera mieux que cela puisqu’il remporte son premier Dakar, malgré plusieurs chutes et une blessure à la main. « Si on analyse ce qui s'est passé, c'est incroyable. On avait perdu le moral, Marcos était tombé. On ne doit pas être là en fait. Remonter la pente, perdre à nouveau l'espoir, le retrouver et le reperdre quand je me casse la main et qu’accélérer devenait impossible. Il devait alors rester 400 kilomètres dans cette étape et encore 7 ou 8 étapes, avec une main endommagée. C'est là que je me suis dit : 'si la main tient 400 kilomètres, le reste pourra tenir les 5 000 kilomètres qui manquent'. Et voilà, champion avec une main et demi ! C'est une récompense. Je ne gagnais rien depuis 2000 et j'ai le n° 1 sur le Dakar ! Je ne peux pas le croire », commente-t-il à l’arrivée.

En 2012, Marcos et Alejandro repartent engagés sous la bannière Yamaha Patronelli Racing sponsorisée par leur concession de Buenos Aires. Le tenant du titre va réussir la passe de deux, en s’installant en tête du général dans la boucle Copiapo-Copiapo pour ne plus jamais la lâcher. Son frère Marcos Patronelli, lui évacue toutes chances de l’emporter dès la 7e étape où il perd 1h20. « Je ne peux pas croire que le Dakar soit terminé. Ça a été parfois compliqué, mais on a bien fini. C’est une deuxième victoire. C’est très dur de l’emporter deux fois de suite. L’an dernier j’avais beaucoup souffert à cause de ma main, mais cette année, c’était impeccable, de bout en bout ».

 

Palmarès
Année Résultats
1996Vainqueur de l'Enduro del Verano
1997 Vainqueur de l'Enduro del Verano  
1999Vainqueur de l'Enduro del Verano
2010 2e du Dakar - 2 victoires d'étapes
2011 Vainqueur du Dakar - 5 victoires d'étapes
2012 Vainqueur du Dakar - 3 victoires d'étapes



Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

YFM200 (1988) WR450F Rally (2018) WR450F Rally (2018) WR450F Rally (2018)

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…