Les pilotes

Cyril Neveu

En 1980, Cyril Neveu alors sous les couelrus de Sonauto Yamaha remporte son 2e Dakar au guidon d'une XT500.

Cyril Neveu, né le 20 septembre 1956 à Orléans, va se faire connaître du grand public grâce à ses résultats en rallye-raids. Entre 1979 et 1987, il gagne cinq fois le Paris-Dakar et y décroche douze victoires d'étapes.

Cyril Neveu vient au monde dans une famille particulièrement sportive : son père, Claude, est un fervent adepte du canoë-kayak, qui remportera d’ailleurs un titre de Champion du monde en 1951. Cyril quant à lui, préfère le trial qu’il va pratiquer près de huit années avant que ne soit créé le premier Abdijan-Nice en 1977, qui instaure définitivement le rallye-raid comme une nouvelle catégorie d’épreuves moto. Egalement engagé en Championnat de France d’enduro, Cyril voit là une possibilité de « découvrir l’Afrique par la moto et par le moyen de la compétition. » Il sera « fasciné » par le continent qu’il découvre et s’apperçoit que ses talents de pilote peuvent s’exprimer pleinement dans cet univers.  Sur une Yamaha XT500, il est donc du départ du premier Paris-Dakar créé par Thierry Sabine en 1979. « J’avais vingt et un ans, déjà une expérience de l’Afrique avec l’Abidjan-Nice. J’étais comme tous les autres, un poireau qui venait au guidon de sa 500 XT. Sans les sacoches en cuir… » Secondé par son frère Christophe qui assure l’assistance et court en catégorie auto, redoublant de vigilance pour ne pas tomber, et ainsi à devoir redémarrer le gromono, Cyril arrive en tête au terme des 10 000 km de l’épreuve, sans avoir gagné une seule étape. D'un petit gabarit mais solide physiquement et fort mentalement, l'homme d'Orléans a trouvé sa discipline fétiche.

L’année suivante, Cyril profite du statut de semi-officiel Sonauto Yamaha : il bénéficie de matériel et de pièces, mais pas de l’assistance, qui sera effectuée par son père. Au guidon d’une XT500 succinctement préparée (gros réservoir, suspensions à grands débattements), il s’impose une deuxième fois, en remportant quatre victoires d’étape. Il devance Michel Mérel, Jean-Noël Pineau et Jean-Pierre Loiret, tous également sur Yamaha.

En 1981, Cyril a quitté la marque aux trois diapasons pour Honda. Dans ce troisième Dakar, il va accumuler les problèmes techniques (chaîne cassée au prologue, moteur HS en course) et connaître les affres de la défaite. « Tous les matins, je me demandais ce que j'étais venu foutre là...Il faut savoir que je ne suis jamais arrivé une seule fois de jour!!! J'avais le moral dans les chaussettes! » expliquera-t-il plus tard. Il termine alors 25e. En 1982, il se trouve dans un team mieux préparé et arrive au Lac Rose en vainqueur, auteur de quatre victoires d’étape. Les années se suivent, mais ne se ressemblent pas pour Cyril : 10e en 1983, 4e en 1984, 5e en 1985… il lui faut attendre 1986 pour renouer avec le succès dans une édition bouleversée par l’accident mortel d’hélicoptère dont sont victimes Thierry Sabine et quatre autres personnes.

Le millésime 1987 va, lui aussi, marquer les esprits à tous jamais : entre Cyril, Hubert Auriol et Gaston Rahier, tous trois sur des machines différentes, la bataille est intense. La veille de l’arrivée, Hubert a victoire gagnée, mais un gros choc en tapant sur une souche lui fracture les deux chevilles. Malgré la douleur, il termine l'étape et devant les caméras de télévision,  en pleurs, se voit contraint à l’abandon, laissant Cyril Neveu l’emporter pour une 5e fois.

Le quintuple vainqueur du Dakar se présente de nouveau au départ du plus grand rallye du monde en 1988, mais se blesse au pied sur l’étape Agadez-Niamey et pour la première fois doit quitter le navire après dix participations consécutives. Le voici de retour sur Yamaha au guidon d’une YZE750 sur le Paris-Tunis-Dakar en 1989, aux côtés de Stéphane Peterhansel. Le pilote d’Orléans se classe 5e. Dans la même équipe en 1990, le n°95 ne parvient plus à se hisser au niveau des meilleurs que sont Peterhansel, Picard, De Pétri… Des problèmes mécaniques ne lui permettent pas d’effectuer la totalité du Paris-Tripoli-Dakar car il est mis hors course. L’année suivante, on le voit cette fois au guidon d’une Cagiva mais la motivation n’est plus là. « En arrivant à Dakar en 1991, j'ai su qu'il était temps d'arrêter. J'avais pris conscience des risques que je prenais. »

Il décide alors de se consacrer au développement d’évènements en s'associant avec l’homme d’affaires Jean Christophe Pelletier. Neveu Pelletier Organisation lance alors le célèbre Rallye Optic 2000 Tunisie, puis le Rallye ORPI Maroc. Il organise dans les années 90 le premier Tour de Corse en Jet et pendant trois ans (1997 à 2000) l'Optic 2000 Jet Offshore, Championnat de France d'Endurance Jet avant de créer le Nautical raid en 2009, un raid motonautique jets et bateaux semi-rigides au Sénégal.

 

Palmarès
Année Résultats
1979 Vainqueur du Paris - Alger - Dakar
1980 Vainqueur du Paris - Alger - Dakar
1981 25e du Paris - Alger - Dakar
1982 Vainqueur du Paris - Alger - Dakar
198310e du Paris - Alger - Dakar
19844e du Paris - Alger - Dakar
19855e du Paris - Alger - Dakar
1986Vainqueur du Paris - Alger - Dakar
1987Vainqueur du Paris - Alger - Dakar
19895e du Paris - Tunis - Dakar
199125e du Paris - Tripoli - Dakar





Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…