Série Route

FZR1000 (1987)

La FZR1000 commercialisée à partir de 1987 marquera son époque.

Le public et la presse découvrent la FZR1000 Genesis au salon de Cologne, le 18 septembre 1986.  Pour les amateurs de compétition, ce n’est toutefois pas complètement une inconnue puisqu’elle s’inspire directement de de la FZR750 engagée au 8 Heures de Suzuka et au Bol d’Or deux ans plus tôt.

La motorisation se base sur le 4-cylindre de la FZ750, modifié afin d’atteindre la cylindrée de 989 cm3. Pour ce faire, l’alésage a augmenté de 68 à 75 mm, alors que la course a évolué de 51,6 à 56 mm. LA FZR1000 dispose d’une boîte à cinq rapports et d’un embrayage à neuf disques, soit un de plus que la FZ750. Côté admission, on trouve quatre carburateurs Mikuni de 37 mm de diamètre, tandis les gaz fuient à travers un échappement 4-en-1. Puissante avec ses 135 ch, la FZR1000 passe également pour être l’une des plus fines machines de sa catégorie et son cadre double poutre en aluminium, appelé Deltabox, n’y est sans doute pas étranger. Ce châssis se targue d'être un héritier direct de ceux utilisés sur les YZR500 de grands prix des années 84 et 85, aux mains d'Eddie Lawson et Kenny Roberts. Particulièrement résistant à la torsion, il n’affiche que 12,2 kg sur la balance. Dès sa première année de commercialisation, en 1987, la FZR1000 reçoit le titre de « Moto de l’année » de la part de plusieurs revues de la presse spécialisée.

En 1989, la seconde génération de FZR1000 gagne 13 cm3, 10 ch et se dote de l’EXUP. Introduit sur les machines 2-temps RD250/350 YPVS en 1983, ce système de contrôle à l’échappement gère avec précision l’écoulement des gaz, optimise le couple à mi-régime tout en conservant une puissance maxi dans les tours. Il offre directement 10 ch de plus à la FZR. Ce nouveau 4-cylindres de 1 002 cm3, s’avère cependant plus compact de 8mm via à une inclinaison des cylindres revue à 35°, contre 45° auparavant. Soupapes, calage d’arbres à cames, vilebrequins plus rigides, carburateurs plus gros, allongent la liste des évolutions. Le cadre, Deltabox II se veut plus costaud. L’empattement a été raccourci de 10 mm et l’angle de fourche modifié (26°), dans le but de rendre la direction plus vive. La sportive s'offre également de nouveaux disques et étriers de freins, pour plus de progressivité et de mordant, une roue arrière de 17 pouces et des pneus de section plus importante. Ces transformations entraînent une hausse de poids de l’ordre de 10 kg.

 Deux autres évolutions  marqueront la carrière de la FZR1000.

En 1991, on note l’arrivée d’une fourche inversée, pour plus de rigidité et de précision et l’abandon d’un double optique de phare pour un équivalent trapézoïdal. Deux ans plus tard, Yamaha revient au double optique, adopte des freins à disques de 310 mm à l’avant pincés par des étriers à six pistons. La carrière de ce modèle s’arrête en 1995, avec un bilan commercial de 13 583 unités vendues en France, chiffre très respectable pour cette catégorie. La FZR1000 sera remplacée l’année suivante par la YZF1000 Thunderace.

Caracteristiques
Moteur
4-cylindres, 4-temps, refroidi par eau, 2 ACT, 5 soupapes
Cylindrée
989 cm3
Alésage x course
75 x 56.0 mm
Puissance
135 ch à 10 000 tr/min
Alimentation4 carburateurs Mikuni BDS37
AllumageCDI
Transmission5 Rapports
Cadredouble poutre de type Deltabox en aluminium
Suspension avantfourche téléhydraulique, diam. 41 mm, déb. 130 mm
Suspension arrièreMonocross, déb. 130 mm
Frein avantdouble-disques, diam. 320 mm, étrier 4 pistons
Frein arrièresimple disque diam. 267 mm, étrier 2 pistons
Poids à sec204 kg



Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

A lire sur le même thème

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…