Les acteurs de Yamaha

GK Design : designer de Yamaha

Fondateur de GK Design, le designer industriel japonais Kenji Ekuan dessina la mythique Yamaha VMAX.

En 1952, sur le campus académique et conservateur de la Tokyo University of Fine art and Music, des étudiants débattent d’un concept tout neuf : le design industriel. Chapeautés par le professeur Iwataro Koike, les jeunes gens déterminent les idéaux de leur association. « La démocratisation de la beauté » s’avère leur objectif premier. « A partir de maintenant, les anciennes choses doivent être détruites et de nouvelles doivent être découvertes », « sauver l’humain, sauver la nation, et sauver les gens via le design industriel », « si nous ne réussissons pas, honte à nous ! » peut-on entendre aux réunions du Groupe Koike, ou GK, qui donnera en 1957 naissance à la société GK Industrial Design Associated sous l'impulsion de Kenji Ekuan.

Dès 1953, GK se fait remarquer par son projet d’architecture de la Tokyo Station Plaza, et sous la direction du professeur Koike, remporte une compétition de design lancée par un fabricant d’instruments de musique : Nippon Gakki, qui deviendra en 1955 Yamaha Motor Co. Ltd. Le UP Right Piano S1B, couleur bois, aux formes arrondies, sera même un symbole du groupe. Genichi Kawakami, PDG de Nippon Gakki décidé à diversifier les activités de l’entreprise en s’engageant dans l’industrie motocycliste, sollicite GK Design pour la première moto Yamaha, appelée YA-1.

"Pour Genichi Kawakami, la culture était essentielle et le fait que Nippon Gakki soit constructeur d’instruments de musique depuis 1887 n’y est pas étranger, explique Nobuo Aoshima, le président de GK Dynamics. Les autres constructeurs de motos de l’époque pensaient que la technologie était ce qu’il y avait de plus important, mais pour lui, l’esthétique s’avérait primordiale. Il choisit l’extériorisation du design pour que ceux qui s’en occupent aient l’esprit libre, contrairement aux designers qui travaillent sous la direction d’un supérieur ou baignent dans la moto toute la journée. Il voyait dans cette méthode une façon pour les produits Yamaha de posséder une toute autre valeur."

GK Design continue sa collaboration avec la marque aux trois diapasons depuis cette époque. Au cours des années 60, “les gens voulaient plus de diversité, même dans le design moto”, peut-on lire dans le livre GK Design 50 Years 1952-2002. La création des motos tout-terrain (la DT-1) ou même des scooters des neiges (SL-350) en est une conséquence directe. La segmentation est devenue plus forte dans les années 70, et “les motos sont même devenues un outil représentant la personnalité de son propriétaire”. Cette décade fut donc riche en styles, avec l’apparition de machines aussi différentes que la routière bicylindre 650 cm3 XS-1, la trial TY250 ou encore le plus mythique des trails, le XT500. Designer industriel de génie, Kenji Ekuan supervisera le design de la VMAX, dessinée par Atsushi Ichijo.

Le GK Group a poursuivit son expansion jusqu'à aujourd'hui. Les onze compagnies qui le forment englobent les créations esthétiques de trains, mobiliers, logo, architecture intérieure et extérieure. Enfin, GK Design International, basé à Los Angeles, collabore principalement avec Yamaha Motor Corporation USA, pour l’élaboration de motos, ATV, voire clubs de golf. GK Design Europe, situé à Amsterdam, travaille sur les produits décidés par Yamaha Europe tandis que GK Dynamics reste l’interlocuteur privilégié de Yamaha au Japon, avec 50 personnes dédiées à la création de motos, d’accessoires de sport et de loisirs.

Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

YA-1 1st Asama Highlands Race spec (1955) Kenji Ekuan (1929-2015) Kenji Ekuan (1973)

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…