Série Route

GTS1000 (1992)

Partie-cycle Omega, moyeu directionnel, injection électronique... la GTS1000 est une Sport-GT en avance sur son temps.

La GTS 1000 est une moto à part dans la gamme Yamaha. Présentée en 1992, elle rejoint la gamme en 1993. Avec sa partie- cycle des plus novatrices, à la pièce maîtresse constituée par un cadre de type Omega et un monobras oscillant avant, la GTS se montre à la pointe de la technologie. Peut-être est-elle même trop en avance sur son temps pour rencontrer le succès. Avec son injection EFI qui alimente un virulent quatre cylindres 1 000 cm³, provenant de la 1 000 FZR et développant 102 ch à 9 000 tr/min, la GTS dotée à l’aérodynamique soignée, a pourtant tout pour être une sport-routière de référence. Certains lui reprochent toutefois sa transmission finale par chaîne en place d’un cardan nécessitant moins d’entretien.

Le principal intérêt de cette machine réside dans sa partie-cycle puisqu’elle abandonne la fourche télescopique classique pour un monobras oscillant, couplé à un bras de direction. Le système est né d’une collaboration entre James Parker, ancien motoriste américain ingénieux, et Yamaha, convaincu qu’il s’agit d’une alternative à la fourche traditionnelle, qui plonge au freinage et influe sur la tenue de cap en fonction de son écrasement. Ici, le train avant se fait plus rigide, l’empattement reste stable et accessoirement, la dépose de la roue devient évidente.

Cette suspension à monobras sera testée dynamiquement sur une Yamaha FZ et le public pourra en découvrir une ébauche sur la Morpho 1, concept-bike révélé au Tokyo Motor Show 1989. Sur la GTS, un cadre de type Omega entoure le moteur pour effectuer la liaison entre les deux bras. Le freinage est confié à un seul disque à l'avant, de 320 mm, pincé par des étriers Tokico à six pistons. L'arrière se contente d'un disque de 267 mm et d'un étrier à deux pistons. Un ABS est également disponible en option.

Luxueuse et high-tech, disposant d’authentiques aptitudes à voyager, la GTS ne connaîtra pas le succès escompté. Elle sera cependant reconnue et appréciée par les side-caristes, grâce au talent de Jean-Claude Perrin de la société Side-Bike en France. La GTS, à laquelle est "greffé" un side-car Comet ou Mega Comet, est une des références de la catégorie des trois roues, voire l’une des plus belles réalisations faites dans ce domaine. La GTS quitte le catalogue constructeur fin 1998. La suspension avant à monobras oscillant n'aura pas de suite chez Yamaha jusqu'à ce jour. 

Caractéristiques
Moteur 4-cylindres inclinés vers l'avant, 4 temps refroidi par eau, 2 ACT, 5 soupapes par cylindre
Cylindrée 1 002 cm3
Alésage x course75,5 x 56,0 mm
Taux de compression10,8 à 1
Puissance 10,6 ch (74 kW) à 9 000 tr/min
Couple10,8 mkg (105,8 Nm) à 6 500 tr/min
Lubrificationcarter humide
AllumageTCI
Alimentationinjection électronique
Transmission5 rapports
Transmission finalepar chaîne
Cadrecadre Omega
Suspension avantmonobras
Suspension arrièremono-amortisseur commandé par biellettes
Frein avantsimple disque, diam. 320 mm, étrier 6 pistons opposés
Frein arrièresimple disque, diam. 267 mm, étrier double piston
Pneu avant130/60 ZR17
Pneu arrière170/60 ZR17
Réservoir20 litres
Poids à sec (ABS)
246 kg (251 kg)
Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

XJR400 II (1995) XJR1200 (1998) FJR1300 (2013) FJR1300 (2009)

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…