Les pilotes

Hubert Rigal

C’est en 1965 que Hubert Rigal passe son permis moto sur une Sumbeam à roues de 16, qu’il délaissera rapidement pour des BSA Golden Flash, Triumph Bonneville et Honda CB 72. A l’attaque sur de petites routes, il croise Jean-Claude Olivier sur une YDS-3, alors en pleine période de constitution du réseau Yamaha. 

A 18 ans, il enchaîne toutes les concentrations, des Chamois en France aux Elephants en Allemagne avec ses amis du moto-club de Monaco. En 1970, il fait ses débuts en course de côte dans le cadre du championnat de Provence et rafle le titre. En novembre, il participe à sa première course de vitesse lors des Trophées d'hiver à Magny-Cours et termine 8e au classement général, mais 1er en National.

« Je travaillais toujours dans mon usine de parfums à Grasse, mais le démon de la vitesse me gagnait de plus en plus. » En 1971, il tente sa chance dans la catégorie Critériums 750, réservée aux motos de série. Sans moyens, il accroche la 3e position à Montlhéry et dispute son premier Bol d’Or la même année. « Après seulement une saison de compétition, me voilà déjà pilote d'usine. Un rêve tout éveillé, » se souvient-il plus tard.

En 1972, Hubert « monte à Paris » et profite d’un coup de pouce du pilote-concessionnaire Jean-Paul Passet qui lui prête une Kawasaki 750 H2. Il réalise quelques coups d’éclats sur une moto d’emprunt optimisée par Eric Offenstadt, technicien moto hors pair. De 1973 à 1975, il court en vitesse , endurance et course de côte, avec de bons résultats, notamment dans le Tour de France. Sponsor fidèle, le pétrolier Total se laisse convaincre de financer une saison complète en Championnat du monde, la première d’Hubert sur une Yamaha. Au guidon d’une YZR750 OW31 d’occasion, il réalise des exploits face aux Roberts, Cecotto, Baker, Pons et Sarron. Il termine 8e de la première épreuve (200 miles d'Imola), puis troisième à Jarama en Espagne, derrière Christian Sarron et Steve Baker, sur sa Yamaha à cadre PEM. Pour la troisième course disputée à Zolder, il réalise le 4e temps des essais sur une OW31 empruntée à Jean-Claude Chemarin. Il s’empare du holeshot, mais chute peu après, trop optimiste à l’approche d’une chicane. Les résultats qui suivent sont en dents de scie (8e à Assen, 7e à Mosport au Canada…) et c’est à une 6e place finale qu’il boucle cette saison. Baker est sacré champion du monde devant Sarron, Agostini, Luchinelli et Katayama. « C'est les meilleures années de ma vie. On partait trois mois sans revenir avec mes mécanos et les bécanes, et on chantait à tue-tête dans le camion. Dans les paddocks, on se faisait des barbecues avec Roche, Pons, Sarron, Fau, Estro et compagnie. Le bonheur. »

Il renoue contact avec Jean-Claude Olivier qui décide de l’aider les saisons suivantes.  Toujours en Championnat du monde 750 sur des Yamaha, il accroche la 10e position en 1978 et la 9e en 1979, en bataille avec Cecotto, Moineau, et autres Sarron. Fin 1978, JCO lui confie la logistique du Team Sonauto sur le Paris-Dakar. Parti pour durer quatre mois, cette collaboration s’achève dix ans plus tard, période pendant laquelle Hubert joue les rôles de logisticien compétition, assistant service presse, responsable de la communication, pilote officiel Mitsubishi sur les Rallye-raids, et même pilote sur la coupe Porsche sur circuit. Sa carrière moto est stoppée par une grave chute sur le circuit Ricard lors du Grand Prix de France 500 1982, où il écope de dix-huit fractures. Il aura une période compétition automobile, avec deux victoires à la Baja Espagnole, une troisième place sur le Dakar 86 derrière Metge et Ickx sur les Porsche, ainsi que cinq victoires de spéciales sur le Dakar.

Début 88, il quitte Sonauto pour monter ma propre boite de communication, s’occupe de la logistique des grands reportages de Paris Match pendant 6 ans et court encore en compétition tout-terrain pour le team Toyota France, avec quatre victoires aux 24 h de Paris Tout-Terrain, et un titre de Champion de France d'Endurance tout-terrain.

 

Palmarès
Année Résultats
1972

Vainqueur de la Coupe des 4 saisons

2e du Criterium 750

1973

3e du Tour de France moto

6e du Bol d'Or

19742e du Tour de France moto
1975

26e du Championnat d'Europe 750

Vainqueur du Tour de France moto

1976

Vainqueur des 1000 Km de Mettet

Vainqueur du Tour de France moto

1977

6e du Championnat du monde 750

1978 10e du Championnat du monde 750
1979 9e du Championnat du monde 750
1986

3e du Dakar (catégorie auto)

Vainqueur de la Baja Espagnole

1987

Vainqueur de la Baja Espagnole



Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

Publicité RD350 (1980) Champion de France 'Dragster - Remise des Prix FFM 2012 Coupe RD350LC (1985) Coupe RD350LC (1985)

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…