Les pilotes

Johnny Aubert

Après des saisons exceptionelles sur son YZ80, Johnny Aubert passe à la catégorie 125 cm3 en 1994.

Johnny Aubert est ce qu’on peut appeler un “enfant de la balle“.  Né le 31 mai 1980 à Maubeuge, il n’est autre que le neveu du pilote de motocross Jean-Jacques Bruno. A trois ans, Johnny reçoit un 50 Italjet des mains de son père. Le tout-terrain est une passion familiale, partagée par ses cousins, Christian Limbourg et indirectement Arnaud Demeester, époux de sa cousine Ingrid. En 1984, à 4 ans, Johnny dispute donc sa première course.  Il a peur de la grille de départ et s’arrête dès qu’un concurrent se trouve à terre pour l’aider à se relever. Nordiste et vivant à la frontière, Johnny se déplace en Belgique et lutte contre les futurs pilotes de Grand Prix, Steve Ramon et Cédric Melotte.

A 12 ans, il prend part à sa première course française, la finale du Minivert à Saint-Dié. Il gagne la première manche devant Sébastien Tortelli et termine deuxième de la suivante. A l’issue de l’épreuve, Jacky Vimond lui offre une place dans l’équipe de France espoir. Rapidement, Johnny est supporté par Yamaha Motor France. En 1993, “Johnny O" et son YZ80 sont au-dessus du lot : Champion de France Minivert 80cc, Champion de France Cadet, Champion du Monde 80 cm3… Sur le terrain de Laguépie, où se tient le Grand Prix, l’adolescent réalise des chronos qui lui permettraient de se qualifier en mondial 125. Après une saison quasi parfaite, il “monte“ en 125 cm3 avec le soutien de Yamaha Motor France et s’entraîne en Belgique. Impatient, pas suffisamment mature pour changer de cylindrée, il accumule les déceptions et premières blessures cette année-là. En 1995, il trouve refuge auprès de KTM et de Landouzy Moto, finit 3e du Championnat de France Junior débute en Championnat de France Elite. Dans la même structure l’année suivante, il remporte le Championnat de France Junior. Pourtant, après plus de dix années consacrées à la moto, il souffre d’un ras-le-bol général. Jean-Jacques Bruno lui propose de rouler sur des Kawasaki avec le support du team Platini. La vitesse est là mais de nouvelles blessures freinent sa progression. En 1998, il s’impose en Championnat de France de Supercross et gagne trois finales à Bercy.
 En 1999, il devient pilote officiel Husqvarna au sein du team "Lapraille/Casola". La saison démarre sur les chapeaux de roue, mais Johnny se fracture un genou. Il limite les dégâts et accroche un titre de Champion de France Elite 125. En 2000, le départ de Chiodi met un frein à l’investissement de Husqvarna en compétition. Sur une moto moins performante que celle de ses concurrents, le moral en berne, Johnny ne fait pas de miracle. L’équipe Yamaha Kurz, soutenue de nouveau par Christian Lapraille et Marc Casola, lui donne une nouvelle chance en GP, en 250 cm3. Il finit 11e avec de belles cinquièmes places.


2002 devrait être celle du renouveau. Malheureusement, alors qu’il se bat en tête de course contre Mickaël Pichon au GP d’Allemagne, la tige de son amortisseur casse et entraîne une chute spectaculaire. Elle n’aura pas de conséquences physiques, mais jouera énormément sur son mental. Choisir une 450 4-temps en 2003 ne l’aidera pas à remonter la pente. Il décide de couper avec les Grand Prix et accepte la proposition du Team Suzuki ECC pour rouler aux Etats-Unis en 2004. Lors du premier supercross, il se casse deux vertèbres. Du fait de problèmes de Visa, il rentre en Europe fin 2004, mais cette expérience américaine lui permet de faire le point sur ma carrière et d’en tirer des enseignements positifs.

En 2005, malgré quelques bons résultats en course de sable dont une 4e place au Touquet, il choisit d’arrêter la moto qui ne « lui apporte plus rien tant d’un point de vue financier que personnel. » Le salut va venir du team d’enduro Yamaha UFO Corse qui cherche un nouveau pilote. Il s’y rend « pour le plaisir de rouler quelques jours en Italie… » et signe un contrat de deux ans avec eux. Sur une WR450F, il termine deuxième derrière David Knight à l’Indoor de Gênes et en 2006, obtient son premier podium en Championnat du monde d’Enduro lors du Grand Prix de Suède. Après trois GP, il est en tête de sa catégorie. Une chute et trois côtes cassées lors de la manche italienne ne lui permettent pas de jouer la victoire jusqu’au bout. Johnny monte sur la dernière marche du podium la saison suivante et gagne les ISDE (International Six Days of Enduro) au scratch, succès symbolique seulement enlevé par deux autres Français, Gilles Lalay et Stéphane Peterhansel.

En 2008, Johnny décroche son premier titre de Champion du monde d'Enduro E2 au sein du team Yamaha UFO Corse.


Toujours au sein du team Yamaha UFO Corse en 2008, il prépare un combat difficile contre le Finlandais Juha Salminen.  Cette saison, il remporte cinq journées - le GP d’Espagne, une manche du GP du Portugal, une manche du GP du Pays de Galle - devant les deux monstres de l'Enduro que sont Salminen et Knight -  et une journée au GP d'Italie. Le 12 octobre 2008, il décroche son premier titre de Champion du Monde eE2, lors de la finale du WEC à Mende. Il quitte Yamaha l’année suivante et empoche son second titre Mondial E2. En 2010, il prend le départ du Championnat du Monde et du Championnat de France en catégorie E1. Quelques  problèmes de santé l’empêchent de courir le GP d'Italie. Il termine cependant Vice-Champion du monde. Intégré à l’équipe de France, il remporte les ISDE en 2010 et à titre individuel, le scratch sur une 450 cm3. Johnny va devoir composer avec une saison 2011 compliquée : casse en Espagne, blessure en championnat de France puis au GP d’Italie, chute en Grèce… Afin de se confronter à la navigation est aux dunes, « Johnny O’ » est au départ du Dakar 2012. Il empoche une 4e place scratch lors d’une étape et achève sa première participation à un encourageante 14e place finale.

 

Palmarès
Année Résultats
1993 Vainqueur de la Coupe du Monde de motocross 80 cm3
Champion de France Cadets MX
Champion de France Minivert Minime MX
1995 3ème du Championnat de France Junior MX
1996 Champion de France Junior MX
1998 Champion de France de Supercross 125 cm3
1999Champion de France Elite 125 cm3
2001

Vice-championnat d'Allemagne MX

5ème du Championnat d'Allemagne SX

2003Vice-championnat d'Allemagne MX
20054ème de l’Enduro du Touquet
2006

4ème du Championnat du Monde d’Enduro E2

Vainqueur de 3 Grands Prix

2007

Champion du Monde ISDE “scratch“

3ème du Championnat du Monde d’Enduro E2

Vainqueur de 7 Grands Prix

Champion d’Italie “scratch“

2008

Champion du monde d’Enduro E2

Vainqueur de 5 Grands Prix.

2009

Champion du monde d’Enduro E2

Vainqueur de 13 Grands Prix

Champion de France d'Enduro E2

2010

Vice-champion du Monde d'Enduro E1

Vainqueur des ISDE par équipe et “scratch“

2012

14e du Dakar



Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

YZ450F (2018) YZ450F (2018) YZ450F (2018) YZ450F (2018)

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…