Compétitions tout terrain

La passe de trois pour Everts

Champion du monde MXGP et Vice-Champion du monde 125, le Belge est au sommet de son art en 2003

En 2003, Stefan Everts vise le titre MotocrossGP (qui remplace la catégorie 250 et qui sera reformulée MX1 l’année suivante). Reconnaissant qu’il a besoin de temps pour se stimuler, le Belge décide à partir du GP d’Italie de courir en 125 (futur MX2) avant d’enchaîner avec le MXGP. C’est d’autant plus possible que le GP ne se dispute plus que sur une manche (un format censé apporter plus de retombées télé mais décrié par les pilotes). Ce système d’échauffement va si bien à Stefan qu’il engrange 8 victoires en MXGP et 7 en 125 avant la finale qui se tient sur le circuit d’Ernée en France. Pour cet ultime round, le n°72 veut s’illustrer également en 650 et ainsi gagner les trois catégories le même jour, exploit jamais réalisé auparavant.


En 125, Stefan Everts (YZ250FM) s’empare de la tête et laisse Alessio Chiodi (YZ250F) a plus de 4 secondes. Luigi Seguy (YZ125) complète le podium et le triplé Yamaha du jour. Stefan termine Vice-champion du monde alors que Yamaha remporte le titre mondial des constructeurs devant KTM et Kawasaki. En MotocrossGP, il effectue encore un cavalier seul sur son YZ450FM devant Bian Jorgensen et Joshua Coppins. Le Champion du Monde 2003 signe du même coup un 9e succès consécutif et un 11e podium dans cette catégorie. Il s’agit de son 7e titre, et Yamaha empoche un second titre mondial des constructeurs devant KTM et Suzuki. La course des 650 sera plus disputée. Pourtant auteur du holeshot, le Belge est inquiété par Javier Garcia Vico dans le premier tiers de la course. Il récupère même les commandes durant trois tours avant que le pilote Yamaha reprenne son bien et remporte l’épreuve sur sa YZ475FM. Garcia Vico termine à la seconde place devant Joel Smets, le nouveau Champion du Monde de la spécialité.

Ce 14 septembre 2003, Stefan a réussi un incroyable pari qu’il commente en ces termes : « C’était ma dernière chance de rouler dans les trois catégories à cause du changement de réglementation l’an prochain. Quel sacré jour ! Une superbe journée, mais très dure physiquement. J’ai vraiment souffert en 650 avec une bagarre incroyable avec Javier Garcia Vico jusqu’à ce que je chute légèrement. La journée a été vraiment passionnante et je remercie sincèrement Yamaha pour son soutien et toute l’équipe pour son travail acharné durant toute la saison. Je n’aurais pu rien faire sans eux. »

Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

YZ65 (2018) Valentino Rossi - GP d'Australie 2017

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…