Évènements Yamaha

La R6 inaugure la fonderie CF (2003)

En 2003, Yamaha introduit la seconde génération d’YZF-R6. Cette machine supersport, utilise un tout nouveau cadre Deltabox III haute rigidité en fonte d’aluminium, un procédé employé pour la première fois sur une moto de série. Il se caractérise par deux structures d’aluminium coulées sous pression et soudées ensemble. Deux soudures seulement sont nécessaires contre 16 auparavant. La rigidité de la torsion est augmentée de 50%, rendant cet élément aussi résistant que celui du modèle de compétition client R7. Grâce à cette technologie, le cadre s’allège également de 500 gr.

Mais l’YZF-R6 profite d’une autre innovation majeure : arrière du cadre et bras oscillant sont entièrement en fonderie d'aluminium sous pression, une première pour une moto de production. Cette technologie brevetée par Yamaha “Controlled filling die-cast” ou “fonderie CF” permet de « contrôler l'épaisseur du métal et de la modifier sur n'importe quelle partie de la pièce de fonderie, explique le Dr Hiroshi Yamagata, responsable des nouvelles technologies de fonderie pour l'usine Yamaha d'Iwata.

« Nous pouvons ainsi avoir l'épaisseur souhaitée là où elle est nécessaire et gagner du poids là où la pièce ne subit pas de contraintes. Avantages annexes : les formes sont beaucoup plus libres et l'état de surface est d'un très haut niveau. On a aussi la possibilité de souder très facilement les pièces coulées selon ce procédé. Le bras oscillant de la nouvelle R6 constitué de deux moitiés à plan de joint vertical en est un bel exemple », conclut le scientifique. 

Depuis 2003, Yamaha aura recours fréquemment à la “fonderie CF” pour la construction de ses châssis moto. Cadre et bras oscillant du roadster sportif MT-09 en sont une nouvelle illustration.

Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…