Série Route

La VMAX par Jean-Claude Olivier (2008)

En 1985, le magazine Yamaha News met en valeur la VMAX, bientôt commercialisé en France grâce à Jean-Claude Olivier.

En 2008, à l'occasion de la commercialisation imminente d'une VMAX totalement nouvelle de 1700 cm3, Jean-Claude Olivier revient en détails sur l'histoire de ce modèle unique. Témoignage :

"La VMAX est en quelque sorte à la moto ce que sont les Hot Roads et Les Muscle Cars à l’automobile. Et c’est avec cette vision créative que fin 1981, début 1982, Yamaha et Ed Burke en charge du « planning production » aux USA, planchent sur le concept VMAX afin d’imaginer un produit répondant aux attentes spécifiques des consommateurs américains. Ce travail est effectué dans le bureau de style de Yamaha chez GK Design International…

Fin 1982, une maquette à la taille réelle de la machine est réalisée. Et en avril 1984, au cours d’un voyage au Japon, je rencontre Monsieur Morinaga, « big boss » du deux roues chez Yamaha et père spirituel de la V-Max, qui me propose de découvrir au R&D Yamaha cette machine qui est au stade de prototype. Immédiatement c’est pour moi un coup de coeur, je dirais même un véritable coup de foudre. Je n’avais jamais ressenti un tel frisson en découvrant une moto, ni une telle émotion. Les lignes novatrices, agressives, la forte personnalité visuelle de la V-Max, m’ont instantanément conquis. Et je demande, tout en savourant le plaisir de cette découverte : " quand allons-nous en disposer pour l’Europe ? " La réponse est simple et concise : "Jamais".

La distribution en Europe n’est pas envisagée car le concept V-Max n’est pas en adéquation avec l’utilisation faite en Europe d’une moto. C’est bien entendu déçu que je rentre en France. Mais je ne désarme pas et, après une année passée à "réclamer" des V-Max pour la France, j’obtiens 10 versions US que nous homologuons. Pour savoir si cette machine aux lignes et caractéristiques atypiques va autant séduire qu’elle m’a séduit, l’idée me vient d’en prêter une à mon ami, Bobby Barrier « le maître » des nuits tropéziennes à cette époque. La "mission" que je lui confie, durant ce mois d’avril 1985, est double :

D’une part, faire découvrir la V-Max en l’exhibant dans un des hauts lieux du show-biz français : Saint-Tropez. Et d’autre part, ramener une liste de neuf noms de tops personnalités désirant une telle machine.

Le succès rencontré est immédiat, et quand Bobby Barrier laisse entendre qu’il est possible d’avoir quelques machines pour l’été 1985, ce n’est pas une liste de neuf noms qu’il rapporte, mais de trente. Une des personnes figurant sur la liste, que par courtoisie je ne citerai pas, proposa même à Bobby, un chèque d’un montant dix fois supérieur au prix de la V-Max pour l’acquérir immédiatement. Les neuf noms sont arrêtés et ce sont dix V-Max qui sillonnent les rues de la cité tropézienne au cours de l’été 1985, assurant ainsi une promotion exceptionnelle à ce modèle qui faisait rêver mais que l’on ne pouvait pas encore acheter.

Yamaha V-Max 1200 1986

Ce succès décide Yamaha à l’importer en France. Dès 1986, la V-Max est donc disponible dans le réseau Yamaha et le sera pendant les seize années suivantes. Aujourd’hui, la V-Max est pour un grand nombre une moto de légende. Son nom est connu de tous les utilisateurs de motos et elle a fait rêver quantité de personnes. Certains ont eu le plaisir d’en posséder une ; d’autres continuent à rêver à cette moto mythique ... peut-être franchiront-ils le pas qui va du rêve à la réalité avec la commercialisation de cette nouvelle version qui va perpétuer, j’en suis convaincu, la légende V-Max. Car, à la regarder, les "frissons" sont là."

Jean-Claude Olivier

Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

Yard Built VMAX « Infrared » (2015) Yard Built VMAX « Infrared » (2015) Yard Built VMAX « Infrared » (2015) Kenji Ekuan (1929-2015)

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…