Les pilotes

Phil Read

Phillip William Read, communément appelé Phil Read, est né en 1939 en Angleterre à Luton. Issu d’une famille aisée, il découvre la moto vers l’âge de quinze ans. Spectateur de courses de vitesse, il se passionne immédiatement pour ce sport et demande à ses parents de lui acheter une moto. Avec sa Matchless 250 il circule dans la propriété familiale et puis sur route avec une 350 BSA. Avec cette moto, Read s’inscrit à sa première course sur le circuit de Mallory Park.

Phil Read, qui sera surnommé plus tard « le prince de la vitesse », remporte sa première victoire en 1958 sur le circuit qui l’a vu débuter. Les deux années suivantes Read emmagasine de l’expérience au guidon d’une Manx, tout en terminant ses études. Il décide de devenir professionnel en 1961. Il remporte sa première victoire en Grand Prix le Tourist Trophy 350. Phil Read s’essaye aussi en catégorie 125 et 500. Read est classé treizième au championnat du monde 125, quatrième en 350 et vingtième en 500. En 1962 il obtient de nombreuses victoires en Angleterre et des podiums en championnat du monde 500 qui lui permettent de terminer troisième du classement général. Dans  le championnat du monde 350 et 500 de 1963, Read réalise d’excellentes performances qui lui valent le prêt d’une 250 Yamaha pour le dernier GP.

En 1964 Phil Read, devenu pilote officiel Yamaha en 250 remporte six Grands Prix sur les onze de la saison. Mais comme seuls les six meilleurs résultats sont pris en compte pour l’attribution du titre, Il est sacré champion du Monde de la catégorie avec  sa   RD56 . C’est pour Yamaha, qui est aussi champion du monde des constructeurs en 250, le premier titre mondial individuel.

Lors de la saison 1965 Phil Read, toujours au guidon d’une Yamaha RD56, puis d’une RD05, écrase la concurrence en catégorie 250 en remportant sept Grands Prix et en terminant deux fois deuxième. Treize épreuves sont au calendrier du championnat, mais seuls les sept meilleurs résultats sont retenus. Sacré pour la deuxième fois champion du Monde de vitesse 250, Read s’offre aussi une victoire en 125 au Tourist Trophy avec une RA97 et une troisième place en 350, avec une 250 RD56 réalésée à 254 cm3, lors de ce même TT. Le Canadien Mike Duff se classe deuxième du championnat avec une Yamaha RD56.

En 1966 Read s’incline en catégorie 250 devant Mike Hailwood, vainqueur de dix des douze GP de la saison. C’est sans remporter un Grand Prix que Phil Read, cinq fois deuxième et une fois troisième, est vice champion du Monde. Lors de cette saison, il faut signaler la victoire au GP du Japon de Hiroschi Hasegawa qui devance pour l’occasion Phil Read. Pour l’édition du championnat du monde 250 de 1967 Read dispose de la RD05A, tout comme son compagnon d’écurie, la jeune recrue, Bill Ivy. Le principal opposant au duo Britannique est Mike Hailwood, qui a déjà privé en son temps Read d’un titre national. Read gagne cinq Grands Prix et finit le GP de France deuxième derrière Ivy. A égalité de points en fin de saison avec un total retenu de 50 points, Read et Haiwood sont départagés au nombre de victoires et malheureusement pour le team Yamaha, Hailwood a remporté six courses. Si en France Bill Ivy avait laissé passer Read … Yamaha se console avec le titre de champion et de vice champion du Monde 125. Bill Ivy est couronné devant Phil Read, tous les deux pilotent une RA31 quatre cylindres.

Phil Read au TT sur la RD56

Les Yamaha quatre cylindres 125 et 250 affichent une telle suprématie que Yamaha décide de « distribuer » les titres. Read sera champion en 125 et Ivy en 250. Ivy accepte les « ordres » et Read est sacré champion du Monde 125. Mais Read, qui sait que Yamaha se retire du mondial l'année suivante, n’en tient pas compte. Au dernier Grand Prix en Italie, Read « doit » laisser passer Ivy, mais n’en fait rien. Il remporte la course. Phil Read compte très bien et sait qu'avec cette victoire, il se retrouve à égalité de points avec Ivy, tout comme au nombre des places. La fédération doit additionner les temps des quatre courses terminées par les deux pilotes pour les départager. Pour 2 minutes 25 secondes et 3 dixièmes Read est sacré champion du Monde 250. Pas très « fair play » pour un sujet de sa majesté !

Après une année sans faire les GP, mais seulement des courses financièrement rentables, même très rentables. Phil Read revient en  championnat du monde, avec une machine novatrice qui possède un cadre Cheney, un moteur Yamaha de TD2 préparé par Helmut Fath et  un freinage par disques, une première. Phil Read crée la surprise en remportant le titre 250 de 1971. C’est son cinquième titre mondial.

En 1972 et 1973, Read se consacre au championnat du monde 350. C’est au côté de Giacomo Agositini dans le team MV que Phil Read évolue. Le courant ne passe pas entre les deux hommes et le titre obtenu par Read en 1973 en 500 n’arrange rien.  Agostini part chez Yamaha en 1974. Phil Read devient le premier pilote de l’écurie italienne et est de nouveau champion du Monde en catégorie 500.

La saison 1975 est dantesque. À son terme Read et Agostini sont à égalité de points. Pour la deuxième fois, comme en 1967 en 250, Read est battu au nombre des victoires. C’est  Agostini qui remporte le championnat avec son YZR500 OW23. Hideo Kanaya, sur la deuxième Yamaha officielle, est troisième.

En  1976 Phil Read participe épisodiquement au championnat du monde, préférant les courses où sa notoriété lui rapporte des primes importantes. Read sait parfaitement monnayer ses sept titres de champion du Monde. On retrouve ensuite Read au départ du Tourist Trophy 1977. L’épreuve ne compte plus pour le championnat du monde GP, mais pour l’obtention d’un titre de champion du Monde « Formula One ». Read ajoute une ligne à son palmarès avec ce titre. Read participe par la suite à différentes compétitions en endurance et prend son dernier départ officiel en course internationale au Tourist Trophy 1982 à l’âge de 43 ans … ce qui est à la fois vrai et faux puisque Phil Read a continué la compétition en participant, à 70 ans, au championnat ICGP (International Classic Grand Prix) avec une Yamaha … en étant aux avant-postes.

Champion, certes calculateur, Phil Read reste dans l’histoire comme l’un des meilleurs pilotes de tous les temps et une figure emblématique du sport moto. La FIM l’a d’ailleurs nommé « Grand Prix Legend » en 2002.

Palmarès Phil Read
- Champion du Monde 125 en 1968
- Champion du Monde 250 en 1964, 1965, 1968 et 1971
- Champion du Monde 500 en 1973 et 1974

  

Voir aussi


 

 

Palmarès détaillé
Année Résultats
1961

4e     Assen

125   Yamaha

1963

3e     Suzuka

3e     Hockenheim

250   Yamaha

350   Yamaha

1964

1er    Clermont-Ferrand

1er    La Solitude

1er    Sachsenring

1er    Belfast

1er    Belfast

1er    Monza

2e     Isle de Man

2e     Assen

2e     Assen

3e     Montjuich

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

500   Norton

250   Yamaha

350   Yamaha

125   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

1965

1er    Isle de Man       

1er    Daytona       

1er    Nürburgring (Sud)   

1er    Montjuich       

1er    Rouen           

1er    Assen           

1er    Brno           

1er    Belfast       

2e     Spa           

2e     Sachsenring       

2e     Isle de Man       

125   Yamaha

250  Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

350   Yamaha

1966

1er    Imatra

1er    Fisco

2e     Isle de Man

2e     Assen

2e     Spa

2e     Sachsenring

2e     Brno

2e     Fisco

3e     Hockenheim

3e     Assen

3e     Belfast

3e     Clermont-Ferrand

4e     Montjuich

4e     Sachsenring

4e     Monza

5e     Fisco

125   Yamaha

350  Yamaha

125   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

125   Yamaha

125   Yamaha

125   Yamaha

250   Yamaha

125   Yamaha

125   Yamaha

125   Yamaha

125   Yamaha

 1967

1er   Isle de Man

1er   Assen

1er   Montjuich

1er   Sachsenring

1er   Brno

1er   Monza

2e    Hockenheim

2e    Montjuich

2e    Clermont-Ferrand

2e    Clermont-Ferrand

2e    Sachsenring

2e    Isle de Man

2e    Belfast

2e     Mosport

125   Yamaha

125   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

125   Yamaha

125   Yamaha

250   Yamaha

125   Yamaha

250   Yamaha

125   Yamaha

250   Yamaha 

 1968

1er    Nürburgring (Sud)

1er    Isle de Man

1er    Assen

1er    Sachsenring

1er    Brno

1er    Brno

1er    Imatra

1er    Imatra

1er    Montjuich

1er    Spa

1er    Monza

2e     Belfast

2e     Monza

2e     Assen

2e     Sachsenring

 125   Yamaha

125   Yamaha

125   Yamaha

125   Yamaha

125   Yamaha

250   Yamaha

125   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

125   Yamaha

125   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

 
1969

1er    Imola

1er    Imola

250   Yamaha

350   Yamaha

 1970

2e     Assen

3e     Assen

3e     Monza

250   Yamaha

350   Yamaha

250   Yamaha

 1971

1er    Hockenheim       

1er    Isle de Man       

1er    Assen           

2e     Assen           

2e     Jarama       

3e     Sachsenring       

4e     Monza       

6e     Monza       

10e   Imatra           

250   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

350   Yamaha

250   Yamaha

250   Yamaha

500   Ducati

250   Yamaha

250   Yamaha

 1972

1er    Clermont-Ferrand   

1er    Isle de Man       

250   Yamaha

250   Yamaha

Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…