Série Route

Tricity : dans les coulisses du développement (2014)

Auparavant attaché au développement des machines de Grand Prix, Kazuhisa Takano a pris en charge le projet Tricity.

« Travailler sur les mécanismes de suspension et leurs systèmes articulés a été une obsession, explique Kazuhisa Takano, Chef du projet Tricity. J’ai effectué beaucoup de recherches dans ce domaine, pas seulement sur ordinateur, mais également en construisant des modèles en bois et papier ! Nous avons fini par trouver un montage dont le fonctionnement nous satisfaisait pleinement : une combinaison d’un parallélogramme déformable avec des éléments télescopiques. Une suspension télescopique donne en effet un ressenti de la route très naturel. C’est une technologie d’une grande précision qui est parfaitement maîtrisée sur nos motos, »   précise ce technicien qui travailla également sur les YZR500 et YZR-M1 d’usine de Valentino Rossi.  
« Comme tout bon spécialiste de longue date du développement de motos de course, le critère primordial est pour nous la facilité de pilotage. C’est même notre première priorité pour une moto de course et non la vitesse avant tout, comme vous auriez pu croire. Le plus important est un réglage tout en finesse pour que la machine se comporte comme le pilote l’aurait souhaité avec des réactions et des mouvements naturels et linéaires. Nous avons appliqué cette philosophie à tous nos produits et en particulier au développement du Tricity. » 

Kazuhisa Takano donne un exemple : « Un point extrêmement important pour cette facilité de pilotage est l’emplacement du centre de gravité. Sur le Tricity nous avons réussi une distribution proche de 50 / 50 sur les roues avant et arrière. C’est une répartition des poids similaire à celle que nous avons sur les motos de course et c’est un facteur important concourant à créer un comportement naturel pour une moto. Le centre de gravité est aussi disposé à une hauteur idéale de sorte que la façon dont le poids se reporte sur l’avant ou sur l’arrière est très naturelle. Tout ceci aide à conférer à ce modèle une conduite confortable et un comportement sans surprise. »
 
« Avec les motos de course, nous développons chaque machine pour son unique pilote, mais le Tricity doit au contraire plaire à une large catégorie d’utilisateurs. J’étais fort troublé par cet impératif au départ, puis je me suis aperçu qu’une personne très proche de moi représentait un parfait profil d’utilisateur : ma femme ! Elle avait fort peu d’expérience en matière de moto et de scooter et je pouvais apprendre de sa bouche ce qu’elle trouvait difficile dans la conduite et le maniement de ce modèle en développement. Cela me permettait d’avoir une vision différente du projet : « un modèle que votre famille et vos proches pouvaient conduire, apprécier en le trouvant drôle et confortable. C’est ce que nous avons tenté de réaliser et je pense, avec beaucoup de succès, » conclut le project leader japonais de Yamaha Motor.

Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

XMAX 300 IRON MAX (2019) XMAX 300 IRON MAX (2019) XMAX 300 IRON MAX (2019)

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…