Compétitions tout terrain

Vimond : Champion du monde MX250 (1986)

En 1984, Jacky Vimond découvre les GP250 et réalise quelques exploits sur une Yamaha YZ250 de série, préparée par Pierre Hosotte : il termine Vice-champion du monde de motocross derrière l’Autrichien Heinz Kinigadner. L’année suivante , après avoir effectué un bon entraînement hivernal aux Etats-Unis, il affirme ses nouvelles ambitions en remportant les deux premiers GP de la saison. En se présentant sur le terrain de Goldbach, pour la finale du Championnat du monde, il possède encore 12 points d’avance sur l’Autrichien mais « surentraîné » et « surengoissé » par la pression qui pèse sur ses épaules, il craque nerveusement et se retrouve vice-champion pour deux petits points…

La saison 1986 sera décisive. Fort de l’expérience acquise les années précédentes, Jacky décide de modifier son programme et les bases du team Sonauto-Yamaha. Durant l’hiver, il se rend aux Etats-Unis pour y parfaire son entraînement et sa condition physique. L’assistance mécanique est confiée à Michel Hamon et Thierry Fouchet. Enfin, à partir du 3e GP le Français reçoit l’aide précieuse de Jacques Schoepler, un kiné de choc rencontré chez des amis. Dans le même temps, l’usine Yamaha intensifie son effort en faisant bénéficier « Maximum Vimond » d’un certain nombre de pièces spéciales.

Beaucoup plus concentré, parfaitement motivé et isolé des effets pervers d’un entourage parfois trop enthousiaste, Jacky peut se concentrer à son unique objectif : conquérir le titre en adoptant sa nouvelle stratégie qui peut se résumer ainsi : « gagner des courses, enlever des Grands Prix ». Cette idée fixe connaît un début de réalisation sur le circuit hollandais de Venray (chez Van Doorn, l’un de ses rivaux pour la course au titre 86). L’officiel Sonauto-Yamaha remporte la seconde manche et enlève le GP prenant du coup la tête du classement provisoire du mondial. Cette pôle position, Jacky ne va plus la lâcher, augmentant son avance sur l’Italien Michele Rinaldi pour la porter à ces 84 points qui au terme du GP d’Allemagne couru dans la boue de Rudesberg lui assurent mathématiquement la conquête définitive de la couronne mondiale deux épreuves avant la fin. Ce 6 juillet 1986, il devient le Français le plus titré de l’histoire du motocross avec un titre de Champion du monde, deux places de Vice-champion et onze couronnes de Champion de France, à l’âge de 25 ans.

« Le titre de Champion du monde que vous avez conquis hier représente les efforts que vous avez consentis depuis quelques années ; et vos qualités remarquables. Je tiens à vous féliciter chaleureusement pour ce succès mérité ! » écrit François Mitterand, Président de la République, dans un télégramme envoyé à Jacky le lendemain.

Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

Jim Gibson

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…