Compétition Vitesse

YZR750 OW31 (1976-79)

La première moto de compétition, la YZR500 OW20, équipée d’un moteur deux temps quatre cylindres en ligne à refroidissement liquide, est fabriquée par Yamaha en 1973.  Suit en 1974 une version 700 avec laquelle Patrick Pons termine deuxième du championnat d’Europe 750. Yamaha produit ensuite la fameuse 750 OW31, conçue pour disputer le championnat du monde de vitesse et les 200 Miles de Daytona.

Son moteur, hérité de la OW29 de 1975, profite d’une augmentation de cylindrée tandis que le châssis, avec un cadre en acier tubulaire, adopte une suspension de type Monocross. Une fourche télescopique assure la suspension avant. Le freinage avant se fait par des disques de ø 300 mm avec étriers deux pistons et celui arrière par un disque de 260 mm avec étrier deux pistons. Introduite en compétition en 1976, elle reprend alors la partie-cycle de l’YZR500 (OW23), tout comme l’esthétique qui se distingue franchement des TZ750 de série. Cette moto permet en 1977 à Christian Sarron d’être vice champion du monde de la catégorie derrière Steve Baker , lui aussi sur une YZR750 OW31. En 1978, c’est Johnny Cecotto qui s’impose dans ce championnat toujours avec une OW31. Christian Sarron est troisième avec la même moto. En 1979, le Français Patrick Pons décroche, avec la YZR750 OW31, la couronne mondiale. La première en sport mécanique pour un pilote français.

 En France, la OW31 connaît aussi ses heures de gloire grâce à Patrick Pons et Christian Sarron engagés sous les couleurs Sonauto. A l’initiative de Jean-Claude Olivier, ils participent en 1978 à l’une des plus mythiques courses d’endurance qui soient au monde, le Bol d’Or. Le team s’engage avec une 75O OW31 n°5, qui n’est pas favorite même si elle a été "aménagée" pour la discipline. Pourtant sur le circuit du Castellet, cette moto va d’abord s’emparer de la pole position puis tenir la dragée haute aux spécialistes pendant dix-sept heures, avant de casser alors qu’elle est en tête avec six tours d’avance.

En 1979, l’expérience est renouvelée avec deux équipages : Raymond Roche est associé à Hubert Rigal et Patrick Pons fait équipe avec le pilote japonais Sadao Asami. Ce duo va terminer sur la deuxième marche du podium derrière Léon et Chemarin qui l’emportent depuis 1977.

En 1980, trois OW31 sont au départ du Bol d’Or : la n°6 pilotée par Roche/Laffond, la n°7 par Rigal/Van Dulmen et la n°8 par Asami/Kinoshita. Malheureusement, aucune ne franchit la ligne d’arrivée pour cause de casse de l’embiellage (n°6), problème de boîte (n°7) et chute (n°8).

Cinq années plus tard, le 29 septembre, l’OW31 se distingue de nouveau pour ses performances : à son guidon, l’humoriste Michel Colucci, dit Coluche, décroche le record du monde du kilomètre lancé sur le circuit de Nardo avec 252,087 km/h.

 

Voir aussi

 

Caractéristiques
Moteur 4 cylindres, 2 temps
Cylindrée 749 cm3
Puissance 115 ch à 10 000 tr/min
Alimentation4 carburateurs Mikuni ø 35 mm  
CadreDouble berceau tubulaire
Suspension avantTélescopique tube ø  34 mm
Suspension arrière2 amortisseurs
Frein avantDisque de ø  300 mm
Frein arrièreDisque de ø  260 mm

Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…