Les pilotes

Timoteï Potisek

Timoteï Potisek, disparu en 2006.

Timoteï Potisek naît le 26 décembre 1983 à Saint-Pol-sur-Mer. Dès son plus jeune âge, il baigne dans l’ambiance des compétitions moto car son père, Rudy, est lui-même un coureur de talent qui terminera deux fois deuxième du Touquet en 1977 puis en 1980. Les deux frères de Timoteï, Mateï son jumeau et Sergeï, de deux ans son aîné, usent également leur fond de culotte sur des selles de moto. En 1998, Timoteï n’a que 14 ans lorsqu’il participe au Touquet. Sur près de 1 000 participants, il termine 42e et premier en catégorie 125 cm3. Une 2e place à Fort Mahon la même année lui donne de bonnes raisons d’espérer réaliser le rêve de son père, gagner le Touquet. « Cette victoire au Touquet, je la veux pour l'offrir à mon père », annonce-t-il, dès 2002. Plus intéressé par la mécanique pour donner un coup de main dans la concession Honda de son père, il cultive son but ultime, devenir pilote professionnel. Une fois son bac S en poche, il décide d’ailleurs de ne pas aller plus loin.

Il passe tout près de l’exploit en 2004 puis en 2005 en terminant sur les talons de Jean-Claude Moussé puis d’Arnaud Demeester. Il travaille sa vitesse en championnat de France de motocross, en Elite, contre Pichon, Pourcel, Maschio et consorts. Devant plus de 250.000 spectateurs étalés sur les trois plages du Touquet, 12 ans après la dernière participation de son père, il réalise cet exploit en 2006 en remportant cette première édition de l'Enduropale, nouveau nom de la course. Il devance alors Jean-Claude Moussé et Pierrick Paget (Yamaha). Il enchaîne les victoires dans les nombreuses courses de sable auquel il participe, comme à Grayant, Hossegor ou encore Loon Plage. Onle voit aussi au départ de GP, en catégorie MX1. Au Touquet 2007, il mène durant la première heure de course et porte son avance jusqu’à 1’29’’ sur le second. Mais à une heure de la fin de course, il est percuté par un attardé et perce son radiateur « Je ne m’en suis pas aperçu tout de suite et le moteur a fini par casser » déclare-t-il. Il abandonne et laisse le champ libre à Demeester qui empoche sa 6e victoire sur cette épreuve. L’année suivante, Timoteï compte prendre sa revanche, d’autant qu’il a gagné toutes les courses de préparation. La veille du départ, il n’est au meilleur de sa forme, car il a pris froid en reconnaissant le circuit, mais on le découvrira sous un tout autre jour le dimanche. Au coude à coude avec son rival de toujours, Potisek chute en début de course, ce qui lui fait perdre près d’une minute et l’oblige à rentrer au stand en raison d'un guidon endommagé. Mais son acharnement lui permet de réduire l'écart. Arnaud passe la ligne d'arrivée 1 minute avant 16H00 et repart donc dans un dernier tour qui va s'avérer exceptionnel. Lors du passage sur la ligne Potisek compte environ 40 secondes de retard. A la moitié du dernier tour, il ne reste plus que quelques secondes entre les deux hommes. A quelques virages de la fin, Potisek revient dans la roue de Demeester et prend la tête. Arnaud Demeester lance alors toutes ses forces dans la bataille et dans le dernier enchainement de virages, dépasse Tomoteï sur un "block pass" assez viril qui l’envoie à terre.

« Hier j'ai hésité tellement j'étais malade. Aujourd'hui, j'ai toujours cru à la victoire, mais une 2e place, c'est mieux que rien » relativise, philosophe, le Dunkerquois après course. En 2008, il prend sa revanche en s'imposant comme le successeur désigné de "Sandman", le recordman de victoires au Touquet (sept). En juin, il se marie avec Aurélie et à deux retapent une maison dans la campagne flamande. Épanoui, Timoteï Potisek semble à l'aube d'une grande carrière sportive de l’avis de spécialistes. Après avoir toujours couru pour Honda, il signe chez Yamaha pour deux ans et doit inaugurer sa nouvelle machine en compétition le 22 novembre à Loon-Plage. Le vendredi 6 novembre, le Dunkerquois s’entraîne sur le terrain de Loon-Plage lorsqu’il est victime d’une chute. Gravement touché aux vertèbres après être tombé tête première sur le sol, il est transporté en hélicoptère au CHRU de Lille. Après une opération chirurgicale et plusieurs jours de coma il décède le 10 novembre à l'âge de 26 ans. Sa disparition déclenchera une impressionnante vague d'émotion.

 

 

Voir aussi

 

Palmarès
Année Résultats
1998

42e de l'Enduro du Touquet - Vainqueur de la catégorie 125

2e à Fort Mahon

2002 6e de l'Enduro du Touquet
2004 2e de l'Enduro du Touquet
2005

2e de l'Enduro du Touquet

Vainqueur du Beach Cross de Berck

2006

Vainqueur de l'Enduropale du Touquet

2e à Fort Mahon

Vainqueur de Loon-Plage

2007

Vainqueur de Gravant

Vainqueur à Hossegor

Vainqueur de la Ronde des Sables de Loon Plage

Vainqueur de la RedBull KnockOut (Hollande)

2008

Champion de France des courses de sable

Vainqueur de Gravant

Vainqueur à Hossegor

2e de l'Enduropale du Touquet

Vainqueur du Supercross del Verano (Argentine)

Vainqueur de l'Enduro del Verano (Argentine) - catégorie 2T

Vainqueur de l'Enduro del Verano (Argentine) - catégorie 4T

Vainqueur de l'Enduro d'Ailly-sur-Noye

Vainqueur de la Ronde des Sables de Loon Plage

Vainqueur à Fort Mahon

2009

Vainqueur de l'Enduropale du Touquet



Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

Jim Gibson YZ250F (2019)

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…