Compétitions tout terrain

La victoire d'un 4T en Supercross (1997)

Au guidon de l'YZF400M, Doug Henry sera le premier à remporter une épreuve de supercross au guidon d'un quatre-temps.

Au milieu des années 90, les machines de motocross quatre-temps deviennent progressivement plus populaires dans la catégorie 500 cm3 du Championnat du monde. Si les constructeurs européens comme Husqvarna ou Husaberg s'y impliquent d'avantage, les marques japonaises préfèrent concentrer leurs efforts en direction des catégories 125 cm3 et 250 cm3 avec des motos deux-temps toujours plus abouties.
Yamaha, cependant, a introduit en cours d'année 1997 une 399 cm3 quatre-temps à refroidissement liquide, étrennée au Grand Prix de Belgique, à Lommel. Le 6 avril, Andrea Bartolini remporte même le Grand Prix d'Italie à son guidon, gagnant la première manche et terminant second de l'autre.

En 1997, Doug Henry, qui court habituellement sur une YZ250 en supercross, a connu une saison compliquée en raison de blessures, mais également empoché deux victoires. Il connait bien l'YZF400M pour l'utiliser dans le cadre du championnat de motocross américain, avec des résultats probants (dans les cinq premiers).

Pour s'aligner sur une grille de départ de supercross avec cette machine, le pilote américain doit cependant disposer d'une dérogation. Selon le règlement de l'AMA, (American Motorcyclist Association), les machines à quatre temps allant jusqu'à 550 cm3 sont acceptées dans la catégorie des 250 cm3 mais en revanche, les machines d'usine ne le sont pas. Keith McCarthy de Yamaha Motor Corporation USA est parvenu à convaincre l'AMA que, puisque la tendance écologique est en pleine croissance, une catégorie spéciale de prototypes ouverte aux quatre-temps, devrait être autorisée pour tester leur potentiel. De longues négociations ont finalement permis de faire accepter l'apparition unique d'une machine prototype en supercross.

Lorsque Doug Henry se présente au guidon de la YZF400M à l'épreuve du supercross de Las Vegas, peu d'observateurs croient en ses chances. Sur ce type d'épreuves, disputées pour la plupart dans des stades, seules les motos à moteur 2-temps, légères et offrant une réponse à l'accélération quasi-instantanée, permettent d'obtenir des résultats.

Pourtant, ce 17 mai, l'Amériain prendra le meilleur départ de cette 15e et dernière épreuve et ne sera pas inquiété jusqu'au drapeau à damiers, laissant à distance respectable Ryan Hugues et Damon Bradshaw. De dimensions comparables à celles d'une 250 cm3 mais doté d'un moteur de 55 ch, l'YZ400F prouve qu'il est possible de battre un deux-temps sur son propre terrain. L'année suivante, l'YZ400F intègre le catalogue constructeur. Au cours des années 2000, tous les constructeurs impliqués en tout-terrain délaisseront le développement des 'cylindres à trous' au profit des blocs à soupapes.






Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

YZ250F (2019) YZ250F (2019) YZ250F (2019) YZ450F (2018)

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…