Évènements Yamaha

Toute l'électronique de la R1 (2015)

Dédiés à la R1 millésime 2015, des systèmes électroniques optimisent les interactions entre l’homme et sa machine. Ces différentes technologies développées par Yamaha placent la R1 en connection directe avec son pilote afin qu’il puisse en tirer toute la quintessence et élever son niveau de maîtrise. Voici une brève présentation de ces systèmes électroniques qui permettent ainsi à l’utilisateur d’une R1 de se concentrer totalement sur son pilotage, avec une extrême précision et sans distraction.

• Centrale IMU : clé du fonctionnement de tous ces systèmes
Contrairement au système conventionnel mesurant la vitesse de rotation de la roue qui donne une estimation du comportement de la moto, la nouvelle R1 possède une véritable mesure en 3D du mouvement.  L’IMU (Inertial Measuring Unit soit capteur d'inertie) évalue les déplacements dans les trois dimensions (vers l’avant, vers les côtés, et de haut en bas), plus un mesurage gyroscopique dans les trois dimensions (le niveau, le roulis et le lacet). En analysant constamment ces données relevées 125 fois par seconde, l’IMU définit la position de la R1 et son comportement – y inclus l’angle d’inclinaison, le glissement et les changements d’assiette. Ces données sont envoyées aux systèmes de contrôle électroniques qui réagissent instantanément et règlent finement la puissance quand nécessaire. Un tel équipement est monnaie courante sur les machines de MotoGP, mais il est tout à fait nouveau sur une moto de production.

• Launch control (LCS) : Assistance au démarrage
Démarrer rapidement en première avec une moto de 200 chevaux n’a rien d’évident.
Le système LCS assiste donc le pilote en maintenant le moteur au régime idéal de 10 000 tr/min même quand les gaz sont ouverts en grand, et maintient le niveau de puissance optimal. Le système offre deux niveaux de réglage et peut également être déconnecté.
 
• LIFt control (LIF) : Contrôle du cabrage
Le LIFt control adoucit les délestages de la roue avant lors des départs ou en accélération. Il permet les wheeling et son but principal est de réagir à un délestage soudain de la roue avant. Ce système offre trois niveaux de réglage et peut également être déconnecté.
 
• Traction control system (TCS) : Contrôle de traction
Pour éviter le patinage de la roue arrière et conserver un maximum d’adhérence pour transmettre la puissance délivrée à la roue. Le système prend en compte l’inclinaison de la moto et réagit plus fortement lorsque la moto est très inclinée. Le système offre neuf niveaux de réglage et peut également être déconnecté.
 
• Slide control (SCS) : Contrôle de glissement
Apparu en 2012 sur la YZR-M1 de compétition, et ici appliqué pour la première fois sur une moto de production, ce système dont le brevet est déposé, contrôle le moteur lorsqu’un glissement est détecté et travaille en association avec le système TCS, lui-même dépendant de l’inclinaison de la moto. Un certain niveau de glisse est utile pour aider le pilote à changer de trajectoire en virage et le système de contrôle intervient que légèrement si la glisse est progressive, mais si elle devient excessive il agit instantanément pour amortir son mouvement. Le système offre trois niveaux de réglage et peut également être déconnecté.
 
• Quickshift System (QSS) : Shifter
Un capteur sur la branche du sélecteur détecte l’action du pilote qui va passer un rapport supérieur et coupe la poussée sur les pignons engagés à l’instant idéal en fonction de l’ouverture des gaz du régime, du rapport engagé et de la vitesse de rotation de la roue arrière.  Le système offre deux niveaux de réglage et peut également être déconnecté. 
 
• Power modes (PWR) : Modes de puissance
La R1 offre un choix de quatre modes de puissance pour accorder la réponse de la poignée de gaz à vos préférences ou en fonction des conditions de roulage. La pleine puissance est toujours disponible dans 3 des 4 modes, mais la réponse à la commande de gaz est différente. 
 
• Yamaha Ride Control : Gestion des réglages personnalisés
Un jeu de l’ensemble de vos différents réglages individuels peut être sauvegardé comme un ensemble dans le système dit Yamaha Ride Control qui peut stocker quatre jeux de réglages nommés A, B, C et D et facilement accessibles au tableau de bord.
Il est possible de sauvegarder plus de jeux de réglages au moyen du CCU/data logger disponible en option et contrôlé par une application spécifique.

• CCU unit/data logger : Unité de contrôle et de stockage des données
Il s’agit d’un accessoire disponible en option sur la R1 (livré d’origine avec la R1M) qui inclut une puce GPS pour enregistrer votre localisation et une connexion sans fil qui permet de revoir les données enregistrées sur une tablette ou un smartphone. Des infos absolument fascinantes : on peut ainsi vérifier ses trajectoires, ses temps au tour, les pointes de vitesse, les points de freinage, etc. Il est possible, pour chaque point de la piste ou de la route de connaître en détail toutes les mesures effectuées par l’IMU : la vitesse en virage, l’angle d’inclinaison, l’effort appliqué par les freins, les valeurs d’accélération-décélération, l’ouverture des gaz, etc. Un outil idéal pour améliorer ses performances ou les comparer avec celles de ses amis.

• ABS et UBS : Assistances au freinage
La nouvelle R1 est équipée d’un système ABS ainsi que d’un UBS (freinage couplé) sensible à l’angle d’inclinaison de la moto. Cet UBS (Unified Brake System) combine l’action sur les freins avant et arrière pour un meilleur équilibre et pour éviter toute réaction parasite de la moto au freinage.  Le système tient compte de l’angle d’inclinaison de la moto : plus elle est inclinée, plus le système relâche son action sur le frein arrière. Le système ABS/UBS est intégré à la moto et ne peut être déconnecté ni modifié.


Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

Galerie d'images

YZF-R1 GYTR (2019)

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…