Compétitions vitesse

Le GMT94 gagne le Bol d’Or 2007

Départ d'un Bol d'Or 2007 de légende.

Face aux machines du KRT et celles du SERT, la Yamaha YZF-R1 du GMT94 n’est pas vraiment favorite lorsqu’elle se place sur la grille de départ de ce 71e Bol ‘Or. Au terme de 24 heures de compétition intense sur le circuit de Nevers Magny-Cours, le team engagé par Christophe Guyot réalise cependant un véritable exploit en s’imposant devant les deux Suzuki officielles.

Sur cette 5e manche du Championnat du monde d’Endurance, les conditions climatiques sont optimums, avec un soleil radieux. Mais pour le GMT94, tout commence mal. Une chute d’Olivier Four aux alentours de 17h00 après deux heures de course compromet les chances des bleus et rouges de décrocher leur premier Bol d’Or. Mais un excellent Sébastien Gimbert va parvenir à tirer son équipe vers le haut et revenir à la force du poignet sur la SERT n°2 en tête depuis le début de soirée.

A 9H15 du matin sous la pression de Sébastien Gimbert, William Costes le pilote de la SERT n°2 se laisse dépasser au niveau du virage d’Adélaïde et se voit déposséder de la première place au profit de la Yamaha n°94. Une chute de Guillaume Dietrich (pilote de la n°2) à la sortie de la ligne droite des stands vers 10h25 met un point final aux espoirs du SERT. Même la remontée fantastique de la moto n°1 - qui avait perdu toute chance de l’emporter la veille dans une double chute - n’y fera rien. Au terme de 801 tours de circuit et de 3 533 kilomètres parcourus, le trio Checa-Gimbert-Four s’adjuge ce Bol à la régulière sans aucune contestation possible. Pour Yamaha, la dernière victoire au Bol d’Or datait de l’an 2000.  Jean-Marc Deletang, Fabien Foret et Mark Willis l’emportaient alors sur une YZF-R7.

« Cette victoire a une réelle valeur pour nous, commente le team-manager Christophe Guyot. Outre l’émotion de la première place, l’endurance représente pour nous les vraies valeurs de la moto et une aventure humaine exceptionnelle. Il règne une véritable amitié entre tous les membres de notre équipe et la victoire est la meilleure récompense de cet investissement humain énorme.

Nous n’étions pas les favoris malgré les performances de notre Yamaha et de nos pneumatiques Dunlop, mais le travail et la volonté ont payé. Certes nos adversaires directs ont connu des chutes ou des casses mécaniques qui leur ont enlevé toutes chances de victoire, mais nous avons également vécu la chute d’Olivier Four en début d’épreuve. Cette première place, nous sommes allés la chercher, les pilotes ont réalisé une très belle prestation, roulant dans des temps incroyables, surtout la nuit. Lorsque nous sommes passés en tête à 9h15 ce matin, après être remontés sur les leaders seconde après seconde, cela a été une explosion de joie dans notre stand. Puis notre position a été sécurisée à 10h30 quand notre poursuivant direct a chuté. À partir de là, cette course de vitesse est redevenue épreuve d’endurance et nous avons assuré à tous les niveaux. »



Merci d’avoir lu cet article.
Il a été partagé directement sur votre compte Facebook.
Vous pouvez le supprimer en cliquant ici
Modifier l’article
 

RETROUVEZ YAMAHA MOTOR FRANCE SUR…